À quoi ressemble la dépendance en milieu rural ?

Publié le 4 mai 2018 | Actualité / Le choix de L'HEBDO / Une

Claude Rouffin : « Il y a des personnes très dépendantes à domicile »

La dépendance sur notre territoire n’est pas une simple vue de l’esprit. Elle existe depuis longtemps et a évolué. Claude Rouffin accompagne les personnes concernées depuis 41 ans.

L’OFAS, office des aînées de Surgères, œuvre depuis 1977 sur notre territoire. Cette association possède plusieurs missions dont le maintien à domicile des personnes âgées. Depuis sa création son périmètre d’action n’a fait que croître puisque aujourd’hui elle intervient sur Aunis Sud, la communauté d’agglomération Rochefort Océan et les Vals de Saintonge. Plus de 1 000 personnes sont prises en charge par l’OFAS à raison d’environ 200 000 heures par an rien que pour sa mission d’aide à la personne et à domicile dans le cadre de la dépendance. Elle compte 270 salariés.

Parmi ces salariés, Claude Rouffin est auxiliaire de vie sociale depuis la création de l’association, soit depuis 41 ans. Au cours de ces années, elle a noté une évolution de ce métier et de la dépendance sur notre territoire : « Au début nous avions affaire à des personnes vieillissantes qui avaient besoin d’aide pour l’entretien de leur maison, les courses et faire un peu d’administratif. Elles demandaient elles-mêmes de l’aide« . Des personnes qui avaient aux alentours de 80 printemps principalement : « Ce n’était pas ce que c’est maintenant« , confie Claude Rouffin.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 3 mai.



Les commentaires sont fermŽs !