Aunis sud : où et comment construire à l’horizon 2030 ?

Publié le 21 novembre 2018 | Chez nous / Surgères et alentours / Une

Les aménageurs de lotissements devront répondre à des règles d’aménagements qui seront beaucoup plus prescriptives et indiqueront la densité de logements imposée (©archives L’Hebdo)

C’est la question à laquelle le PLUIH de la communauté de communes pourra répondre.

Le Plan local d’urbanisation intercommunal et habitat (PLUIH) est un document unique qui se substitue aux 27 documents communaux existants et apportera une vision globale du territoire communautaire en matière d’urbanisme, d’aménagement, de développement économique et d’attractivité. Il détermine les sites qui seront construits, la conservation du patrimoine bâti, le type d’habitat qui sera privilégié, mais aussi la consommation des terres agricoles pour l’urbanisation.

Le PLUIH est élaboré en concertation avec toutes les communes de la CDC pour « partager l’urbanisme » au sein de celle-ci, dans le souci de mettre au point un projet « solidaire et concerté » pour « co-construire » le territoire, confie Raymond Desille vice-président chargé de l’urbanisme à Aunis Sud.

Ce projet, actuellement en présentation aux habitants, devrait être arrêté en janvier voire février 2019. Une enquête publique sera aussi mise en place à la fin du printemps ou au début de l’été 2019, pour une remise aux services de l’État fin 2019, comme la loi le préconise.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 15 novembre.



Les commentaires sont fermŽs !