Aytré : collecter les déchets de la marée

Publié le 8 mai 2017 | Une / Vie quotidienne

Un des bacs à marée à l’une des entrées de plage

Trois bacs à marée ont été installés sur la plage de Godechaud par la mairie.

Aytré a la chance d’être sollicité par de nombreuses associations pour le nettoyage de sa plage chaque printemps. Il y a en moyenne un nettoyage tous les mois dès la belle saison explique Katia Grosdenier élue au tourisme sur la commune. « Bien que ce genre de démarche soit mené régulièrement, nous avons lancé cette réflexion d’installer des bacs à marée l’année dernière, suite à la suggestion d’un habitant, reçue sur nos réseaux sociaux. Il avait vu un exemple similaire à la Tranche-sur Mer-et trouvait le principe intéressant. »

A chaque grande marée, la plage reçoit de nombreux déchets, notamment ostréicoles. Les promeneurs les ramassaient, mais ne trouvant pas de contenant les laissaient en monticules sur la plage et ils étaient remportés par la mer. « Le projet a mûri et cette année nous nous sommes décidés à installer ces bacs. L’un a été placé à l’entrée de l’anse de Godechaud, le 2e en descente de plage du côté du Beach Volley et le dernier à la Colonelle à côté des baraques de Moule Shop », explique l’élue.

40 kg de déchets collectés
Les bacs ont été installés début avril « et un premier ramassage a eu lieu car les bennes étaient à moitié pleines. Les agents ont alors collecté environ 40 kg de déchets. A part 2 éléments qui ne devaient pas s’y trouver, les consignes avaient été plutôt respectées. » L’investissement a été « minime » pour la commune globalement, confie Katia Grosdenier qui souhaite pérenniser ce dispositif : « Nous serions intéressés par des échanges sur les bonnes pratiques entre collectivités afin d’améliorer le dispositif ».

“La bonne utilisation de ces bacs est un point sensible » Dans ces bacs on peut mettre les déchets ostréicoles, du verre, du plastique, des objets métalliques mais pas les poubelles lambda, même si certains usagers peu scrupuleux le font tout de même. L’objectif d’une telle démarche est de sensibiliser le promeneur à la fragilité d’un milieu. « La bonne utilisation de ces bacs est un point sensible que nous surveillerons régulièrement ».



Laissez un commentaire

Validez votre commentaire : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.