Bourgneuf : l’artisan qui mariait couteau et technologie

Publié le 11 juillet 2017 | Chez nous / La Rochelle et alentours / Une

Yann Régibier crée des pièces uniques dans son atelier

Le coutelier Yann Régibier a été distingué lors d’un concours régional au printemps. Il tente depuis d’exposer ses œuvres.

Il y a deux ans, nous vous présentions Yann Régibier, forgeron coutelier qui avait fait de sa passion son métier. Cet ancien ingénieur s’est reconverti il y a un peu plus de quatre ans à la coutellerie après un stage chez le Toulousain Gilles Victors. Il y a quelques mois, il a fait partie des 15 finalistes du concours régional d’ateliers d’art de France, sélectionnés pour présenter leur œuvre au château de Nontron (24) au printemps dernier.

Devant un jury de professionnels, il a présenté son couteau appelé L’électron (notre photo). Il a expliqué comment il imaginait le couteau dans le futur. Ce couteau pliable, qu’il a réalisé en 15 jours, est un couteau à pompe arrière camouflée dans le passe dragonne. La lame damas de 23 couches a été guillochée à la main en lui donnant un aspect électronique, et la carcasse en inox est incrustée d’éléments issus d’une carte mère (un circuit imprimé qui compose les ordinateurs). Il est entièrement ajusté à la lime (sans fraiseuse, ni pantographe). La démarche artistique de Yann a séduit le jury, ce qui lui a valu de remporter ce concours dans la catégorie Création pour la Nouvelle-Aquitaine.

L’électron, couteau créé par Yann Régibier (DR)

Intégrer des bijoux dans ses œuvres
Depuis, la pièce lauréate a été exposée au pôle expérimental Métiers d’Art de Nontron et elle est actuellement visible jusqu’au 15 juillet au musée des compagnons du Tour de France de Bordeaux. Fin juin, le Novibourgeois a participé au salon et concours du festival de Baccarat, qui lui a confirmé son envie d’intégrer de la bijouterie à ses œuvres. Il ne lui reste plus qu’à se former à cette nouvelle technique pour y parvenir.

Il souhaiterait aussi exposer ses couteaux mais ce n’est pas une chose qui se pratique comme pour des peintures ou des sculptures. Le public pourrait ainsi découvrir comment il conjugue la modernité aux techniques traditionnelles pour faire naître un objet de luxe. Yann fait ainsi partie de la centaine de personnes à exercer ce métier atypique. Il confectionne des modèles uniques, dont certains sont réalisés dans le but de participer à des concours qui lui permettent de laisser libre cours à son imagination, mais aussi de rencontrer d’autres passionnés.



Laissez un commentaire

Validez votre commentaire : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.