Charron : un drôle de berger sur les zones noires de Xynthia

Publié le 26 juin 2018 | Chez nous / Marans - Courçon et alentours / Une

Deux fois par jour, Serge Rafin et son troupeau, traversent le village

Après le passage de la tempête en 2010, le club canin s’est lancé dans l’aventure de l’éco-pâturage.

La nuit du 27 au 28 février 2010 restera à tout jamais marquée dans les esprits des habitants du village de Charron. Dans la froideur hivernale, le raz de marée Xynthia emportera trois vies sur son passage et plongera sous les eaux une bonne partie de ses habitations.

Cette date claque aujourd’hui encore comme un tournant dans la vie économique d’un territoire rural entre terre et mer. Prospère et porteur d’espoir avant la nuit fatidique, il devra désormais composer avec les stigmates laissés sur son chemin par la tempête. Alors pour faire front et ne pas plier, le plan B est de sortie.

Dernier en date depuis le mois de mai : l’éco-pâturage des zones noires. 200 habitations y furent démolies durant plusieurs années à la demande de l’État, avant que ces terrains ne deviennent sa propriété. Ce qui aurait pu apparaître à l’époque comme un coup de pouce pour le village, est très rapidement devenu pour ses administrés un véritable cadeau empoisonné.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 21 juin.



Les commentaires sont fermŽs !