Rochefort et alentours

  • Un Rochefortais crée son studio d’enregistrement associatif

    Arrivé d’Italie il y a 9 ans, Vickiano Mansende a toujours été un passionné de musique, de rap particulièrement. Sa passion, il a décidé de l’investir dans un studio d’enregistrement accessible au plus grand nombre et en créant une association baptisée « Mic’on ».

  • Fouras-les-Bains : les rugbymen se mobilisent pour le Sénégal

    Le club de rugby de Fouras organise une collecte de matériel autour du rugby en faveur de la Maison du rugby de Dakar au Sénégal.

  • Rochefort : objectif 300 000 visiteurs annuels pour l’Arsenal de Mers

    Jeudi 10 janvier, l’ambitieux projet de l’Arsenal des Mers a été officiellement dévoilé par Hervé Blanché accompagné d’Alain Rousset et de Dominique Bussereau.

  • Rochefort : une nouvelle salle culturelle au parc des Fourriers

    Les travaux du nouvel équipement devraient
    se terminer au mois de juin prochain.

  • Rochefort : dans les pas de Baptiste, chasseur d’orages

    Baptiste Chambard, 36 ans, a acheté son premier appareil photo en 2009, spécialement pour son mariage à Las Vegas. Une fois l’appareil en main, il ne l’a plus lâché, devenant un amateur passionné de phénomènes météorologiques.

  • Rochefort : face aux critiques, la majorité défend Stereoparc

    Bien que déficitaire de 130 000 €, Stereoparc reviendra à la Corderie Royale en juillet prochain.

  • Club Pongiste Fourasin : les montées dans le viseur

    L’équipe réserve du CPF a déjà acté sa montée en Régionale 1. Quant à l’équipe fanion, elle est à deux doigts d’accéder à l’échelon supérieur.

  • Rochefort : levée de voile sur l’ambitieux projet « Arsenal des mers »

    30 millions d’euros vont être consacrés au futur parc maritime sur le site de l’Arsenal, en perte de vitesse.

  • Rochefort : quel avenir pour le commerce en centre-ville ?

    Municipalité et commerçant travaillent ensemble au développement du cœur de ville.

  • Rochefort : des lycéens réalisent un court-métrage sur la Grande Guerre

    Le projet a été mené par les élèves de l’option cinéma audiovisuel du lycée Merleau-Ponty avec l’aide de la réalisatrice Amélie Harrault.