Ciré-d’Aunis : Gilles Gaudissard, l’hédoniste des belles mécaniques oubliées

Publié le 8 mai 2019 | Chez nous / Surgères et alentours / Une

Même s’il dit ne pas être très bon en réglages de moteurs, Gilles Gaudissard en connaît un rayon sur les marques françaises qui ont disparu

En retraite depuis le 30 avril, Gilles Gaudissard a décidé de se consacrer à sa passion des anciennes.

Depuis 30 ans, le menuisier chef d’entreprise restaure les voitures anciennes. Une passion qu’il partage avec son épouse Marie et que le couple a décidé d’ouvrir aux autres.

L’histoire a commencé dans les anciens ateliers de l’entreprise à Ciré-d’Aunis, avant son transfert vers Aigrefeuille-d’Aunis en 1997. Une première Traction achetée à l’état d’épave, que Gilles mettra deux ans à restaurer. Elle appellera d’autres autos qui remontent aujourd’hui le temps de 1914 à 1973.

Actuellement, ce sont 58 voitures qui sont exposées. La plupart remises à neuf et roulantes. D’autres conservées dans leur jus.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 2 mai toujours en vente en version numérique (0.99€) sur http://www.epresse.fr



Les commentaires sont fermŽs !