Devenez correspondant de presse à L’hebdo 17

Publié le 27 avril 2017 | Une / Vie quotidienne

Stylo, bloc-notes et appareil photo, la panoplie idéale du correspondant de presse

Vous aimez écrire, vous aimez la vie de votre commune, vous aimez le contact avec les gens… Alors devenez correspondant pour L’Hebdo de Charente-Maritime.

Les correspondants de presse sont la force vive de nos journaux, car vous habitez les communes ou les villes que vous couvrez donc vous êtes au contact des informations locales qui sont le cœur de notre journal qui revendique la proximité avec ses lecteurs pour être 100 % utile. Vous êtes nos yeux et nos oreilles.

C’est aussi une façon d’arrondir vos fins de mois, avec le statut de travailleur indépendant que revêt l’activité de correspondant de presse.

Mais finalement ce sont peut-être nos correspondants actuels qui en parlent le mieux, comme Odette Huet qui écrit pour le journal depuis près de 20 ans pour la commune de Surgères et alentours : « J’ai rencontré beaucoup de personnes qui sont devenues des amis aujourd’hui. J’ai aussi appris plein de choses car je me suis intéressée à des événements vers lesquels je ne serais pas allée de moi-même. Et quand mon fils était petit je l’emmenais avec moi aux cérémonies et lui aussi a appris beaucoup de choses ».

Yannick Picard, est correspondant sur la communauté de communes Aunis Atlantique (Marans, Courçon…), et ce qui le séduit c’est que «  dans nos communes rurales il y a de belles personnes à rencontrer avec de belles histoires à écrire sans voyeurisme de notre part. Nous sommes aussi un bon relais pour les associations qui peuvent communiquer gratuitement ».

Pour Agnès Giraudeau, correspondante pour L’Hebdo 17 dans le pays rochefortais depuis quelques mois, c’est « l’occasion d’allier ma passion de l’écriture à celle de la photo, mais cela permet aussi de rencontrer beaucoup de monde ».

Alexia Caron est correspondante à Aigrefeuille depuis 2014 : « Je suis Aigrefeuillaise depuis 3 ans et cela m’a permis de rencontrer plein de personnes fort sympathiques. Ça me permet aussi de conserver l’excellent rapport avec l’écriture que j’ai développé à l’université. C’est aussi un moyen de s’immiscer dans la vie locale par le biais de rencontres avec différentes associations et la vie municipale qui regorge d’informations intéressantes. Il se passe plein de choses dans nos campagnes ! »

Nous cherchons des correspondants sur Surgères, Aigrefeuille, Rochefort, Marans, Courçon et Mauzé-sur-le-Mignon. Contactez-nous sur redaction@lhebdo17.com ou au 05 16 19 43 12.



Laissez un commentaire

Validez votre commentaire : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.