Dompierre/Mer : fin des contrats aidés et peu d’alternatives

Publié le 27 novembre 2017 | Chez nous / La Rochelle et alentours / Une

Des salariés dans l’attente de leur avenir

La fin des emplois aidés dans les centres sociaux menace leur existence et leurs missions.

Durant l’été, le gouvernement a annoncé le rabotage des contrats aidés, passant de 459 000 en 2016 à 310 000 cette année avec une prévision à 200 000 en 2018 au niveau national. Cette annonce brutale a laissé sur le carreau de nombreuses structures dont les centres sociaux du département. Au centre social Village d’Aunis à Dompierre-sur-Mer, la situation est aussi tendue qu’ailleurs. Le centre compte 30 salariés dont une partie en contrats aidés. Deux d’entre eux arrivaient à échéance en septembre, ce qui a posé la question de comment assurer l’accueil des enfants hors temps scolaire à la rentrée.

Le centre s’est adressé sur son territoire à ses partenaires de terrain, à savoir les mairies de Dompierre et Sainte-Soulle. Il a réussi avec elles à trouver des solutions pour transformer ces 2 emplois en CDI de 24 heures/semaine. Les municipalités étant elles aussi touchées par des coupes drastiques dans leurs budgets, elles ne peuvent cependant apporter qu’une aide partielle. Aujourd’hui d’autres employés se demandent ce qu’il va advenir de leurs postes. Les prochains CAE se terminent en janvier et en mars dans le centre, sans solution pour le moment concernant l’avenir des personnes.

Le directeur de la structure, Jacques Rodde, déplore cet arrêt brutal de ces contrats de la part du gouvernement, sans alternative de leur part…

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 23 novembre.



Laissez un commentaire

Validez votre commentaire : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.