Dossier : la disparition des oiseaux met l’humanité en péril

Publié le 31 mars 2018 | Actualité / Le choix de L'HEBDO / Une

La perdrix rouge a vu sa population réduite de 80 % depuis 1996

Le CNRS de Chizé alerte sur la disparition des oiseaux dans nos campagnes. Un phénomène local qui touche l’ensemble du pays et qui pourrait entraîner une catastrophe alimentaire.

La semaine dernière, le CNRS et le Museum d’histoire naturelle alertaient l’opinion publique sur la disparition rapide des oiseaux dans nos campagnes. Dans un communiqué commun, les institutions dévoilent des chiffres alarmants : dans la zone-atelier “Plaine et val de Sèvre”, au sud de Niort, « en 23 ans, toutes les espèces d’oiseaux de plaine ont vu leurs populations fondre : l’alouette perd plus d’un individu sur trois (-35 %) ; avec huit individus disparus sur dix, les perdrix sont presque décimées ». Plus généralement en France, un tiers des oiseaux de campagne ont disparu en 15 ans.

Ce déclin, les chercheurs l’attribuent au modèle agricole intensif, notamment « à la fin des jachères imposées par la politique agricole commune, à la flambée des cours du blé, à la reprise du sur-amendement au nitrate permettant d’avoir du blé sur-protéiné et à la généralisation des néonicotinoïdes, insecticides neurotoxiques très persistants ».

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 29 mars.