Esnandes : les membres du Littoral inquiets pour la contre-digue

Publié le 14 février 2015 | Chez nous | La Rochelle et alentours

Carte à l’appui, les membres du Littoral ont expliqué leurs inquiétudes sur la contre-digue.

Carte à l’appui, les membres du Littoral ont expliqué leurs inquiétudes sur la contre-digue.

L’association du Littoral esnandais a réuni ses adhérents en assemblée générale mercredi 4  février. Ils devraient interpeller les candidats aux départementales sur le dossier de la contre-digue.

L’été 2015 devrait voir les travaux d’élévation de la digue des Misottes se réaliser. Ceux concernant son raccordement à celle située à l’ouest de la commune de Charron se sont achevés au début de l’automne dernier. Chaînon manquant maintenant, la contre-digue devant ceinturer le village. Indissociable de l’ouvrage de front (digue des Misottes) dans un concept de sécurité validé par le programme d’actions de prévention des inondations (PAPI) Nord Aunis, aucune date de début des travaux n’est cependant aujourd’hui posée.

Un problème de foncier
« On se fout de nous ! », c’est le cri de colère des membres du bureau. Motif de leur courroux, des problèmes de fonciers sur les 2,2 km sur lesquels devrait cheminer l’ouvrage. Cette contre-digue cheminera d’après les premières esquisses sur des terrains privés mais également sur d’autres communaux et actuellement exploités sous couvert de baux ruraux. Principalement visé par les revendications du Littoral esnandais, le conseil général (CG), maître d’œuvre désigné en la matière : « Les dossiers sont à l’étude. C’est la seule réponse que l’on nous apporte aujourd’hui ». Solution pour faire avancer rapidement ces fameux dossiers selon les membres de l’association, mener de concert des enquêtes publiques et parcellaires. Enquêtes qui pourraient bien à leur issue être synonyme d’expropriations.

Nouveau grain de sable pouvant venir enrayer le mécanisme, les futures élections départementales qui laissent augurer encore des reports dans les délais… Sur le sujet, le Littoral ne désarme pas malgré tout.
En effet ses membres ont d’ores et déjà prévu d’interpeller Dominique Bussereau, le 16 mars. Le président du département, accompagnera ce jour-là, Christian Fallourd, candidat de la majorité départementale sur le nouveau canton de Lagord, lors de sa réunion publique à Esnandes. Lui succédant le lendemain, Jack Dillenbourg candidat PS, ne devrait également pas échapper aux questions du Littoral sur le même sujet.