Halte aux lendemains qui déchantent !

Publié le 4 janvier 2018 | Une / Vie quotidienne

Mal aux cheveux, casque trop serré, tête dans le… Tant d’appellations pour évoquer la fameuse “gueule de bois” !

Fête et alcool forment un duo indissociable. Qu’est ce que la gueule de bois et comment y remédier ?

Appelés vulgairement “gueule de bois”, les nausées, vomissements, maux de tête, vertiges et autres symptômes ressentis lors des lendemains de fêtes sont en réalité une véritable intoxication alcoolique également connue sous le terme de “versalgies”. Ce terme est issu du norvégien kveis (inconfort succédant à la débauche) et du grec algia (douleur).

La gueule de bois est la résultante d’un processus complexe lié à l’effort fourni par notre organisme pour se débarrasser d’une substance qu’il considère comme un poison. Lorsque nous buvons, notre corps transforme l’alcool en composé chimique toxique : l’acétaldéhyde ou éthanal.

À concentration élevée, elle provoque une inflammation et une irritation des muqueuses et entraîne une véritable “gastrite alcoolique”, à l’origine des nausées et de la contraction des muscles de l’estomac. Les symptômes apparaissent souvent 8 à 16 heures après une consommation excessive, autrement dit, l’équivalent de plus de 4 verres de vin.

Nous ne sommes cependant pas tous égaux dans notre capacité à éliminer le trop-plein d’alcool dans le sang…

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 4 janvier.