Ils élèvent des chèvres et des brebis en voie de disparition

Publié le 27 février 2018 | Le magazine de L'HEBDO / Une / Week-end

Marie-Juliette et Fabien veulent préserver les races de chèvres avranchines et des brebis de Pyrénées

Marie-Juliette et Fabien concourent à la sauvegarde de deux races de chèvres et de moutons en voie de disparition. Rencontre sur la ferme en Saintonge.

Bavarde, Câline, Maurice, Robert, Georges… gambadent en toute liberté sur les 5 hectares de bois et autant en prairie, à La Chapelle des Pots, près de Saintes. Les 18 chèvres des Pyrénées et les 26 moutons avranchins ignorent certainement que leurs races respectives sont en voie d’extinction en France. Leur joie de vivre et leur bonne santé démontrent qu’elles se portent à merveille.

Au loin, le son d’une petite cloche résonne dans la campagne. C’est Câline, la cheffe des chèvres qui alerte de l’arrivée du troupeau près des mangeoires. Les brebis, déjà attelées à la mastication du foin, s’effacent et laissent la place à leurs colocataires, les chèvres, dans un joyeux respect des normes : les plus jeunes doivent patienter pendant que les plus âgées se nourrissent.

Et si d’aventure l’une venait à manquer à cette loi, le coup de cornes de Câline est toujours dissuasif. Alors pour les faire patienter, Fabien et Marie-Juliette régalent les chevrettes de quelques branches de lierre accrochées sur le vieil arbre. « C’est pour elles comme un bonbon » s’amuse la jeune agricultrice de 27 ans.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 22 février.