Justice : l’exhibitionniste maintenu en détention

Publié le 6 juillet 2017 | Actualité / Faits divers / Une

Photo d’illustration

Multirécidiviste, Dominique a de nouveau comparu pour exhibition sexuelle. Le tribunal a ordonné son maintien en détention.

Présenté le 16 mai dernier suivant le mode de la comparution immédiate, le tribunal de La Rochelle avait ordonné une expertise psychiatrique pour Dominique. En attendant, le quadragénaire avait été placé en détention provisoire, à la maison d’arrêt de Rochefort. Il a été jugé le jeudi 22 juin par le tribunal correctionnel de La Rochelle.

Ce jour-là, le Rochefortais fait profil bas dans le box des prévenus. Avec déjà treize mentions à son casier judiciaire dont huit pour exhibition sexuelle, pas de quoi pavoiser. Et c’est une fois de plus ce type de fait qui a renvoyé Dominique devant la justice. Le 15 mai dernier, il est interpellé par les policiers sur la plage d’Aytré alors qu’il s’exhibait dans les dunes. « Je me suis masturbé en regardant une femme à la poitrine dénudée », explique-t-il tout penaud.

Fortement alcoolisé
Un lieu qu’il connaît bien pour y venir régulièrement. Qui plus est, comme bien souvent le quadragénaire est très fortement alcoolisé : « J’avais un peu trop bu ». Les analyses toxicologiques révéleront un taux d’alcoolémie de 1,09 gramme par litre de sang. Deux magazines à caractère pornographique seront retrouvés sur les lieux. « J’avais envisagé d’avoir une relation sexuelle avec une femme avec laquelle j’avais rendez-vous, mais elle n’est pas venue », confie-t-il au président Cyril Bousseron.

12 mois de prison
Alcool, plus un penchant caractérisé pour l’exhibition ponctué d’un caractère immature pointé du doigt par les experts : il n’en fallait guère plus pour le ministère public pour requérir, une nouvelle fois, une peine de prison ferme à l’encontre de Dominique. L’avocat de ce dernier, Maître Julie Castaing, aura bien tenté « de recadrer le dossier dénué d’une intention de nuire de la part du prévenu ».

Le tribunal a condamné le Rochefortais à 12 mois de prison dont 6 assortis d’un sursis mise à l’épreuve. Le parquet en avait réclamé 18.



Laissez un commentaire

Validez votre commentaire : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.