La lutherie, un métier rare au service de l’excellence

Publié le 27 juin 2019 | Le magazine de L'HEBDO / Une / Week-end

Philippe Agenais, luthier à La Rochelle, s’est vu décerner le titre de Maître Artisan d’Art par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat le 4 avril dernier

La France, 4e au rang mondial de la lutherie, en particulier pour les produits haut de gamme, peine à susciter des vocations pour ce métier exigeant l’excellence.

La lutherie est aussi ancienne que l’histoire des instruments à cordes remontant à l’Antiquité. À la lyre d’Apollon, succédera le luth, lui-même dérivé de l’oud arabe, lui-même issu du barbât persan. Plus tard, le luth gagne l’Espagne et devient vihuela, puis viole de gambe.

Au XVIe siècle, un des plus grands centres de lutherie se trouvait à Crémone, en Italie, d’où naîtront les luthiers les plus prestigieux comme Antonio Stradivarius, dont le son de ses violons nous enchante encore plusieurs siècles après leurs créations.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 27 juin.



Les commentaires sont fermŽs !