La Rochelle : feu vert pour un nouvel hôpital

Publié le 18 juillet 2017 | Une / Vie quotidienne

Sous dix ans, un nouvel établissement remplacera l’actuel hôpital Saint-Louis

L’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine vient de donner son accord pour la construction d’un nouvel hôpital à La Rochelle.

À l’heure ou l’agglomération rochelaise est en pleine écriture du plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI) et de son schéma de cohérence territoriale (SCOT), il devenait urgent pour les élus de la Communauté d’agglomération (CDA) de connaître le devenir de l’actuel hôpital de La Rochelle.

Sollicitée sur le sujet par le maire de la ville, Jean-François Fountaine, la directrice adjointe de l’Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine, Hélène Junga vient de livrer sa réponse. Dans un courrier daté du 28 juin, elle écrit :  » Je vous confirme que l’ARS est favorable à la poursuite des démarches et études préalables visant, le moment venu, à saisir le comité interministériel de la performance et de l’offre de soins hospitaliers (COPERMO) un projet de reconstruction de l’hôpital sur un nouveau site « . Nouveau site, le mot est enfin lâché. Car pour l’ARS, hors de question de reconstruire sur place pour  » des rasions pénalisantes en termes de calendrier, de coûts et de nuisances pour les patients et les personnels « .

Mais alors où ? Sur le sujet, aussi bien le maire que le directeur actuel de l’hôpital, Alain Michel ne veulent s’avancer. Malgré tout le parc des expositions, tout comme la zone de Cotes Mailles pourraient faire partis des pistes à l’étude. Jean-François Fountaine ne dément d’ailleurs pas.

200 millions d’euros
Un projet d’ampleur,  » avec un projet médical qu’il reste à définir « , précise, Alain Michel, dont la réalisation devrait mettre 10 ans, pour un coût de 200 millions d’euros. Et qui devra également prendre en compte la montée en puissance de l’hospitalisation ambulatoire. Et qui devra également prendre en compte la montée en puissance de l’hospitalisation ambulatoire.

Le financement du nouvel établissement en remplacement de l’ancien construit il y a 40 ans, sera entièrement supporté par le budget de l’hôpital (320 millions cette année). À moins que le plan pluriannuel d’investissement annoncé par le gouvernement ne vienne y contribuer en partie. Quoi qu’il advienne, pas d’inquiétude pour le directeur de l’hôpital,  » la situation est saine. Cela nous permet d’envisager l’avenir « .

Pas de friche
Et tant qu’à évoquer l’avenir, quel pourra bien être celui des 7,5 hectares d’emprise foncière occupé au cœur de la ville de La Rochelle par l’actuel hôpital Saint-Louis ? Ils seront revendus par l’hôpital. Le produit de la transaction viendra abonder au financement du nouvel établissement.  » Mais hors de question que cela devienne une friche « , insiste Jean-François Fountaine.

En rupture de foncier, il y a fort à parier que des logements voient le jour par la suite. Malgré tout les promoteurs devront composer avec le classement en zone protégée d’une partie des bâtiments donnant sur la rue Saint-Louis.



Laissez un commentaire

Validez votre commentaire : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.