Le Thou : la cantine composte ses restes

Publié le 4 mars 2015 | Chez nous / Surgères et alentours / Une

L’équipe du conseil municipal des enfants est fière de l’aboutissement de son projet.

L’équipe du conseil municipal des enfants est fière de l’aboutissement de son projet.

Le conseil municipal des enfants (CME) a décidé de mettre en place un composteur pour la cantine de l’école. Un projet réalisé grâce au Smictom Vals Aunis.

Les élus du CME ont décidément de bonnes idées pour améliorer la vie des enfants du Thou. Ils s’intéressent de près aux questions de l’environnement. Déjà, l’année dernière, ils ont fait installer des poubelles jaunes pour trier les déchets au sein de la cantine scolaire. « Ils se demandaient pourquoi ils devaient trier à la maison mais pas à l’école (…) maintenant les instituteurs se mettent aussi à trier les déchets dans leurs classes » explique Christiane Portmann, conseillère municipale.

D’après Louis Becerro, enfant élu : « avant, le tri des poubelles jaunes, c’était compliqué pour les femmes de cantine qui devaient mettre les mains pour trier ». Les enfants élus ont franchi une nouvelle étape avec l’installation depuis le 9 février d’un composteur devant le réfectoire scolaire mis à disposition par le Smictom Vals Aunis. « C’est la première fois qu’un CME fait appel à nous. Les enfants nous ont contactés en 2014 et c’est tout naturellement que le Smictom les a accompagnés lorsqu’ils ont émis le souhait de développer cette pratique dans l’école communale » affirme Hugues Dupont, animateur au Smictom. Il poursuit : « Déjà l’école du Thou fait partie des bons élèves au sujet du gaspillage alimentaire. Suite aux pesées réalisées par les agents de la cantine sur dix repas, seulement 31 grammes par enfant et par jour sont jetés. C’est quatre fois moins de restes que dans les autres écoles ! Mais cela représente tout de même 1,6 tonne de déchets biodégradables pour une année ! » précise Hugues Dupont. « Les repas plaisent aux élèves ! » ajoute Danielle Ballanger, adjointe au maire. Très impliqués dans leur démarche, ces élus apportent eux-mêmes à tour de rôle les seaux de déchets après les services de repas vers les composteurs en suivant les conseils de l’animateur. « Le Smictom accompagne les écoles la première année de l’installation des composteurs avec un agent technique de la commune » souligne Hugues Dupont. En effet, l’école est dotée de quatre bacs à compost. Le premier contient un broyat composé de copeaux de bois (déchets carbonés secs/bruns) utile pour accélérer le compost des déchets azotés humides (les restes). Le deuxième bac est consacré à la fermentation des déchets qui enferme le mélange des déchets azotés et carbonés. Enfin, les deux derniers sont dédiés à la maturation des déchets. « Le temps de compostage est plus rapide car les volumes sont plus importants que chez les particuliers, ils peuvent espérer récupérer du terreau dans six à huit mois » déclare Hugues Dupont. Le terreau sera alors utilisé pour le jardin pédagogique de l’école mais aussi pour les plantations de la commune.

Renseignement pour mettre en place un composteur dans un établissement : 05 46 07 16 66.