L’impact des effectifs des classes sur la scolarité des élèves

Publié le 13 février 2019 | Actualité / Le choix de L'HEBDO / Une

Les classes dédoublées accueillent 14 élèves au maximum (photo archives L’Hebdo 17)

Les écoles charentaises-maritimes situées en zones prioritaires bénéficient d’effectifs allégés en CP et CE1. Le point sur l’efficacité de ce dédoublement des classes.

Le dédoublement des classes de CP et de CE1 en éducation prioritaire et prioritaire renforcée (REP et REP +) a été mis en place à la rentrée de septembre 2017, année lors de laquelle 60 000 élèves en ont bénéficié dans toute la France. Cette mesure s’est poursuivie à la rentrée 2018. Elle prévoit des classes à 12 élèves (14 maximum) au lieu des 25 habituels, afin que les fondamentaux soient acquis à la sortie de l’école élémentaire.

En Charente-Maritime, sept écoles bénéficient actuellement de ce dispositif (3 en 2017). Ce sont les écoles Lavoisier, Condorcet, Claude-Nicolas, Les Grandes Varennes, Marin Marie (Laleu), Louis-Guillet et Jean-Bart, toutes situées à La Rochelle. C’est d’ailleurs un des points soulevé par Christine Gourribon, enseignante en classe de CP dédoublée à l’école Lavoisier et co-secrétaire départementale du SNUipp-FSU 17 : « En Charente-Maritime, ce dispositif n’existe pas en milieu rural », explique-t-elle.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 7 février.



Les commentaires sont fermŽs !