Ma santé : des allergènes dans l’assiette

Publié le 29 décembre 2018 | Une / Vie quotidienne

Les repas de fête sont dans la ligne de mire des allergènes potentiels (©freepik)

Le printemps est considéré comme la période des allergies. Mais les fêtes de fin d’année ne font pourtant pas exception et sont également une période à haut risque de développer des allergies.

Point question de pollens cette fois mais d’aliments. Tout d’abord, repas de fête rime avec apéro ! Et qui dit apéro, dit cacahuètes et autres fruits à coque comme les noix de cajou, de pécan, pistaches, amandes… On retrouve également des miettes de fruits à coque dans les chocolats ! L’arachide est la seconde cause d’allergie chez les enfants de moins de 15 ans.

Autre groupe d’aliments dans la ligne de mire des allergènes potentiels : les fruits de mer. D’après le SYFAL (Syndicat Français des Allergologues), la crevette, le crabe, la langouste, la langoustine et le homard font partie des aliments les plus impliqués dans l’allergie, sans oublier bien sûr les huîtres, palourdes ou coquilles Saint-Jacques. Plus indirectement il existe des allergies croisées, qui peuvent être déclenchées chez des personnes habituellement allergiques à un autre produit comme le marron ou la châtaigne chez les allergiques aux avocats et l’escargot pour les allergiques aux acariens.

Le plateau de fromage n’est pas non plus sans danger à cause des protéines de lait de vache, première cause d’allergie chez les enfants de moins de 3 ans. Les œufs sont également très allergisants. Attention aux meringues et glaçages !



Les commentaires sont fermŽs !