Ma santé : le chardon, plante amie du foie

Publié le 14 juin 2017 | Une / Vie quotidienne

Le chardon possède de grandes vertus

Appelé aussi « Artichaut sauvage », le Chardon Marie (slibum marianum) était utilisé dans l’Antiquité, en particulier chez les Grecs, pour éliminer les excès de bile.

Pour les plus superstitieux, elle augmentait la force, la vitalité et également la virilité. Il était alors préconisé d’en garder toujours un sachet sur soi… De plus, elle permettait de stimuler la production de lait chez les vaches !

Elle porte aussi le nom de « Silybe de Marie » en lien avec la légende selon laquelle, pour protéger l’enfant Jésus de l’attaque des soldats d’Hérode, Marie l’aurait camouflé sous les vastes feuilles de ce chardon. Quelques gouttes de lait maternel auraient alors perlé sur de dernier et seraient à l’origine des belles marques blanches sur ses feuilles affichant ainsi son caractère protecteur.

Ainsi, la silymarine est le principe actif du chardon Marie dont les effets protecteurs du foie ont pu être démontrés en particulier en prévention de divers troubles hépatiques comme les hépatites, la cirrhose, les calculs biliaires mais également de l’attaque de produits toxiques comme la chimiothérapie. Elle réduirait également l’insulino-résistance prévenant ainsi du diabète de type 2 et améliorerait les troubles gastriques de type dyspepsiques.



Laissez un commentaire

Validez votre commentaire : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.