Mon jardin : encourager la biodiversité

Publié le 28 juin 2017 | Une / Vie quotidienne

Chenille du machaon

Les oiseaux, les insectes et tous les autres représentants de la faune locale apportent du mouvement, des sons et donc de la vie au jardin. Voici comment les attirer.

Les abeilles, les papillons et les insectes en général cherchent à se ravitailler en pollen et en nectar. En pratiquant cette activité, ils se rendent utiles au jardinier puisqu’ils favorisent la fertilisation des plantes et donc leur fructification et leur montée à graines. Pour les affriander, il convient d’éviter les cultivars créés par l’homme pour obtenir des fleurs doubles de toute beauté mais contenant très peu de nourriture.

Choisissez des plantes aux fleurs simples qui fleurissent le plus longtemps possible. Au-delà de la nourriture, la plupart des espèces animales recherchent également un abri pour se réfugier ou pour nicher. Plus les végétaux sont gros, plus ils attirent la biodiversité. N’hésitez pas à implanter des haies mixtes, des arbres, des arbustes et des lianes.

La faune a besoin d’eau pour boire et se baigner. L’idéal serait de creuser une mare mais, à défaut, un container ou un grand pot rempli d’eau propre et fraîche fera l’affaire. Assurez-vous qu’une pente douce permettra aux animaux tombés dans l’eau de trouver un moyen facile de s’en sortir. Laissez au moins un petit coin de votre jardin peu entretenu. Que ce soit au fond du jardin ou derrière la remise à outils, une pile de bois mort ou quelques bûches à demi enterrées dans un endroit ombragé fourniront un abri au hérisson et aux insectes.

Si vous n’avez pas de place pour une prairie fleurie, le simple fait de ménager des patchs de pelouse plus haute attirera les petits mammifères et fournira de la nourriture pour les papillons et les chenilles. Si votre jardin bénéficie d’une bonne biodiversité, une chaîne alimentaire se mettra en place naturellement, les espèces animales s’équilibreront et vous vous demanderez certainement pourquoi certains jardiniers ont recours aux pesticides.



Laissez un commentaire

Validez votre commentaire : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.