Patinage – Surgères : Hugo, 10 ans et vice-champion de France

Publié le 19 avril 2017 | Chez nous / Surgères et alentours / Une

Hugo Guilloteau, un tout jeune vice-champion de France.

C’est à Tours, que le jeune Hugo Guilloteau a obtenu ce titre, au Championnat de France National 2 de patinage sur glace, le 1er avril.

Hugo est le fils de Caroline et Grégory Guilloteau, et également le petit-fils de Philippe Guilloteau, l’ancien maire de Surgères. C’est en regardant un film que le jeune Hugo a eu envie de patiner. « Les figures et la glisse me plaisaient, dit-il. J’ai débuté en patinage loisir, à l’âge de 5 ans. Je faisais également des détections. Ce n’est qu’à partir de 7 ans que j’ai commencé la compétition ».

Son père et sa mère l’ont toujours soutenu, « même si au début, nous avions trouvé qu’il était trop jeune, explique Caroline. En attendant, il a pratiqué de multiples sports à Surgères. Et il a réitéré sa demande. Après deux séances d’essai, il a tout de suite accroché ».

Hugo a commencé la compétition en Régionale 3, l’an dernier. Puis, il est rapidement passé à la Régionale 1, en fin de saison. Et de National 3, il évolue maintenant en National 2. « Normalement, ce parcours se fait en 2 ans. Depuis septembre, Hugo a eu une belle progression. À 10 ans, c’est sa vraie première saison. Ce titre met en avant le travail de ses coaches et du club. C’est la réussite de toute une organisation sportive ».

14 h d’entraînement
Mais, pour être à ce niveau, Hugo et sa famille ont dû faire des sacrifices, car son club, c’est Niort glace. « J’effectue 14 h d’entraînements par semaine, entre la préparation physique, la danse et la glace. Je commence à 7 h le matin. Il y a aussi des entraînements à midi et le soir. Et comme les horaires de l’école de Surgères ne correspondaient pas, nous avons déménagé ».

Il est jeune, mais Hugo arrive à tout concilier. « Car j’ai de la patience et l’envie de réussir. Je suis en CM2, et ça ne perturbe pas mes études. Quand je sors de l’entraînement, j’ai la patate ! ». Et puis, être vice-champion de France, « ça me fait très, très plaisir. Je me suis dit que c’étaient les efforts que j’ai faits, ainsi que tous les sacrifices qui me récompensent ! ». Et pour sa maman, « je pense que c’est aussi un passionné ».

Hugo avoue ne pas avoir de modèles français, parmi les patineurs. « Peut-être un peu Philippe Candeloro, mais surtout Javier Fernández, Jason Brown et Yuzuru Hanyu. Et chez les couples, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ».

En ce moment, Hugo prépare également le gala de fin d’année. Il y tiendra l’un des rôles principaux. « Les soirées auront pour thème les personnages irréels et réels. Ce sera des soirées magiques ! ».

Gala de fin d’année, vendredi 19 et samedi 20 mai, à 20 h 30 à la patinoire de Niort. Rens. au 06 69 12 70 28 ou club@niortglace.fr



Laissez un commentaire

Validez votre commentaire : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.