Rochefort : face aux critiques, la majorité défend Stereoparc

Publié le 25 décembre 2018 | Chez nous / Rochefort et alentours / Une

Pour sa première édition, Stereoparc a attiré environ 6 000 festivaliers (© DR – Stereoparc)

Bien que déficitaire de 130 000 €, Stereoparc reviendra à la Corderie Royale en juillet prochain.

Mercredi 12 décembre, à l’occasion du dernier conseil municipal de l’année à Rochefort, les élus ont très longuement échangé au sujet du festival de musiques électroniques Stereoparc. La première édition de ce dernier s’est déroulée au début août, dans le parc de la Corderie-Royale. Porté par l’association Blues Passion (qui change de nom pour devenir Yellow, N.D.L.R.), ce festival a repris le flambeau du Summer Sound, qui était organisé depuis 2015 dans la cité de Colbert.

Si le sujet a autant fait parler lors de l’assemblée locale, c’est que les élus avaient à se prononcer sur l’attribution d’une subvention de 40 000 € à l’association organisatrice (une subvention a déjà été accordée par la CARO, N.D.L.R). En préambule, le directeur artistique du festival, Samuel Vincent, est venu présenter le bilan de l’édition 2018 du festival et a répondu aux nombreuses interrogations émanant de l’opposition. « Compte tenu du fait qu’il y a eu pour cette première édition, des aides publiques de versées, je trouve ce bilan relativement pauvre », a expliqué Alexis Blanc, avant de demander des chiffres plus précis notamment en termes de budget et de participation.

Pour en savoir plus lisez L’HEBDO du jeudi 20 décembre.



Les commentaires sont fermŽs !