Rochefort : la Nao Victoria en escale

Publié le 11 février 2015 | Chez nous / Rochefort et alentours / Une

06 Me M-Nao Victoria 02

La réplique de la Nao Victoria.

La réplique de la Nao Victoria, unique bateau de la première circumnavigation de Magellan à être revenue, fera sa première escale française à Rochefort, d’avril à juillet, pour “remplacer” l’Hermione.

On ne peut pas réellement parler de “remplacer l’Hermione”, mais plutôt d’apporter un complément au titanesque chantier de l’association Hermione – La Fayette. Du 18 avril (jour du départ de l’Hermione vers les États-Unis) au 5 juillet, la Nao Victoria fera escale à Rochefort, au quai Belot, devant le commissariat aux Vivres. Un départ pour une arrivée, une belle manière d’assurer une continuité de l’héritage Hermione à Rochefort.

La Nao Victoria, c’est une réplique porteuse d’histoire. C’est la seule caraque, sur les cinq ayant fait partie de l’expédition de Magellan pour son tour du monde, à être revenue en Espagne, trois ans après le départ. Des 245 marins de l’expédition, dont 15 Français, seuls 18 survivants dont un Français ont bouclé cette première circumnavigation, Magellan étant décédé au cours de son tour du monde.

Actuellement gérée par la fondation à but non-lucratif Nao Victoria, à Séville en Espagne, la réplique de la Nao Victoria est un projet construit pour l’exposition universelle de 1992, au Japon. Dix ans ont été nécessaires pour reconstruire le bateau, sans les plans d’origine, dont quatre années de construction à proprement parler. Pour sa première escale française, la fondation a décommandé plusieurs contrats dans le monde afin d’être à Rochefort, pour un coût de 80 000 €. La caraque sera visitable tous les jours, et à son bord, une exposition traduite pour l’occasion en français retracera l’histoire de la circumnavigation, en plus des visites commentées.

L’aura de l’Hermione
Si l’escale s’est concrétisée aussi facilement, c’est avant tout grâce à l’aura que l’Hermione a propagé pendant 20 ans sur Rochefort. « Rochefort a une aura grâce à l’Hermione […]. Dès que vous appelez et que vous dites que vous représentez l’agglomération Rochefort Océan, Rochefort, l’Arsenal et l’Hermione, il y a souvent un instant de silence et beaucoup de respect, confie Alain Burnet, vice-président de l’agglomération en charge des affaires maritimes. Les choses ont été relativement faciles pour avoir des contacts et des réponses favorables ».

Cette aura devrait aussi assurer l’avenir, puisque le choix de navires proposés pour une escale à Rochefort a été large. Du Belem à la Recouvrance, un certain nombre de bateaux historiques seront d’ailleurs présents pour le départ de l’Hermione le 18 avril, et un éventuel futur voyage dans l’océan Indien, où l’Hermione originelle s’est rendue, pourrait ainsi permettre d’accueillir un nouveau navire, confortant la place de Rochefort dans le monde assez fermé des vieux gréements.

Un départ grandiose
Hervé Blanché a dévoilé le nom du prestataire qui organisera le spectacle pyrotechnique pour le départ de l’Hermione, le 18  avril. Il s’agit de la société Lacroix-Ruggieri, spécialisée dans les spectacles pyrotechniques et multimédias, et qui a entre autres organisé le grand spectacle du passage à 2015 à Dubai, sur la tour Burj Al Arab. Un CV bien rempli qui assurera un spectacle grandiose.

David Proteau, le directeur artistique de la société, a annoncé que le spectacle serait « unique en France cette année » et a promis un « spectacle XXL ». « Ce sera un spectacle accessible à tous, il ne sera pas vu que de la mer mais aussi de la terre, a assuré David Proteau. Ce sera un spectacle fantastique, une référence exceptionnelle en France ». Une centaine de techniciens sera mobilisée et plusieurs tonnes de poudre seront utilisées. De quoi garantir que le départ de l’Hermione sera grandiose et se fera bien depuis Rochefort, comme l’a à nouveau assuré Hervé Blanché.