Sous et sur les quais, l’histoire de La Rochelle continue de s’écrire…

Publié le 3 décembre 2018 | Chez nous / La Rochelle et alentours / Une

Les tranchées creusées sur le quai Duperré ont été rebouchées pour permettre le passage des marathoniens

Passée ou à venir, l’histoire de La Belle et Rebelle ne peut faire fi de celle des quais de son Vieux-Port.

Ah si elles pouvaient parler… Alors, elles en raconteraient des choses, la Tour Saint-Nicolas et celle de la Chaîne qui gardent depuis belle lurette l’entrée du port médiéval de la ville.

Peut-être à commencer, pas si loin de nous, par ce bras de fer entre un certain Michel Crépeau, qui se rebella face à une enseigne de restauration qui voulait y apposer ses cornes de bison. Le maire de la ville sortira vainqueur de la joute. Dix-neuf ans plus tard, celui qui depuis 2014 le remplace dans le fauteuil de Léonce Vieljeux n’a pas baissé la garde.

« Mais que disent les passants ? Veulent-ils que les voitures repassent ? », demandait Jean-François Fountaine, non sans un brin d’ironie, aux archéologues lors de sa visite, le mardi 21 novembre, du chantier de fouilles sur le quai Duperré. Une pierre sans aucun doute dans la jardin d’Olivier Falorni, le député de la ville et challenger quasi désigné de Jean-François Fountaine pour les municipales de 2020, qui ne serait pas contre la réouverture à la circulation.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 29 novembre.



Les commentaires sont fermŽs !