Surgères : de la plume à l’épée

Publié le 12 janvier 2016 | Chez nous / Surgères et alentours / Une

Les séances ne constituent pas seulement une activité physique, mais aussi une redécouverte des arts martiaux occidentaux.

Les séances ne constituent pas seulement une activité physique, mais aussi une redécouverte des arts martiaux occidentaux.

L’association Escrimédiévale17 poursuit ses entraînements chaque mercredi au complexe sportif. En ce mois de janvier, elle ouvre un atelier rapière XVIe siècle.

Créée en février 2014 à Surgères, l’association Escrimédiévale17 est une école de combat historique. Des entraînements sont proposés chaque mercredi (hors vacances scolaires), de 20 h à 22 h, au complexe sportif (salle n° 3). Affiliée à la Fédération Française des Arts Martiaux Historiques Européens (FFAMHE), Escrimédiévale17 se concentre sur l’étude, la recherche et l’interprétation des ouvrages historiques relatifs au combat.

Benjamin Vincent, instructeur, explique à ce propos : « Nous travaillons plus particulièrement sur l’œuvre de Joachim Meyer, maître d’armes strasbourgeois du XVIe siècle. Grâce à ces sources historiques, notre approche des Arts Martiaux Historiques Européens (AMHE) tente de coller au plus près au geste historique ».

Ainsi, techniques à l’épée longue, à la rapière, à la dague, au dussack, et aux armes d’hast sont étudiées pendant les séances d’entraînement du mercredi. Ces séances ne constituent pas seulement une activité physique, mais une (re)découverte des arts martiaux occidentaux. « La recherche sur les Arts Martiaux Historiques Européens, qui s’étend de l’Antiquité au début du XXe siècle, existe depuis de nombreuses années en France. Cependant, la dernière décennie a vu croître le nombre d’associations ou même de chercheurs universitaires se spécialisant dans le domaine », précise Benjamin Vincent. À partir de traités ou livres d’armes anciens, les pratiquants en AMHE allient donc recherche historique, traduction, interprétation et mise en pratique.

A noter qu’en janvier, la structure ouvre un atelier rapière XVIe siècle. Il sera mis en place pendant les séances hebdomadaires et sera encadré par Benjamin Vincent et Kevin Launette (instructeurs). Les leçons seront basées sur le traité de Joachim Meyer, la rapière germanique du XVIe siècle.

Escrimédiévale17, en plus des entraînements hebdomadaires, propose ainsi régulièrement des stages de découverte ou de perfectionnement, sur des thématiques martiales variées. Des interventions scolaires récurrentes sont mises en place en partenariat avec les communes, afin de permettre aux enfants, dès le plus jeune âge, de se familiariser avec un pan de notre culture qui reste méconnu du grand public. En mars 2015, l’association a organisé un stage pour les personnes à mobilité réduite, une première nationale ! « Notre but est de rendre accessible les AMHE au plus grand nombre, peu importe l’âge, les capacités physiques ou les connaissances historiques. Il s’agit pour Escrimédiévale17 de faire connaître et reconnaître la tradition martiale européenne, que nous avons malheureusement oubliée au cours du XXe siècle, à l’inverse de nos homologues d’Asie ».

Renseignement : Benjamin Vincent au 07 71 21 70 21 ou par mail à escrimemedievale17@live.fr ou sur http://www.escrimedievale17.fr