Surgères : Tiers Monde cherche des jeunes pour poursuivre son œuvre

Publié le 11 juin 2018 | Chez nous / Surgères et alentours / Une

Dominique et Suzanne Hiou, Jean-Yves Cadau et son épouse lors de leur dernier séjour à Laglaye-Yancé, en novembre 2016.

L’association existe depuis 1984 mais risque de disparaître, faute d’adhérents actifs.

Après 34 ans d’existence, l’association « s’éteindra d’ici quelques années, se désole Jacqueline Dupont, présidente depuis 2002. Nous sommes de moins en moins nombreux car nous vieillissons. Les jeunes ne nous suivent pas ». L’association compte une trentaine d’adhérents mais seules trois ou quatre personnes la gèrent « et se décarcassent ! Ça ne continuera pas éternellement. J’ai 81 ans et Jean-Yves Cadau, l’ancien président, en a 80 ». La présidente aimerait bien que des bénévoles plus jeunes s’investissent pour continuer d’aider les élèves et étudiants de Laglaye-Yancé, au Burkina-Faso.

L’association a été créée grâce à Jean Boutteaud, fils d’André, l’ancien maire de Vandré. Il était militaire à la coopération au Burkina-Faso « et il travaillait sur un grand barrage avec l’armée, explique Jacqueline Dupont. Un habitant du village de Souka, à côté du barrage, est venu lui demander si on ne pouvait pas leur en faire un petit pour qu’il puisse garder de l’eau. Les Burkinabés n’avaient pas d’argent ». Ce sont les parents de Jean qui en ont envoyé un peu et l’aventure a démarré.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 7 juin.



Les commentaires sont fermŽs !