Un simple tas de bois pour aider la Rosalie des Alpes

Publié le 21 mars 2018 | Le magazine de L'HEBDO / Une / Week-end

La Rosalie des Alpes (© La Frênaie)

L’association la Frênaie organise jusqu’à la fin de l’année, sept évènements pratiques pour aider la Rosalie des Alpes à se maintenir dans le Marais poitevin.

Étonnant insecte de la famille des coléoptères, la Rosalie se caractérise par sa longueur de trois à quatre centimètres, sa couleur bleue, ses taches noires et ses très longues antennes. Découverte dans les Alpes (d’où son nom) par le biologiste Carl von Linné en 1758, c’est un saproxylophage, (elle adore le bois mort), fragile et rare qui fait l’objet d’une protection nationale et européenne mais qui hélas ne l’empêche pas d’être en voie de disparition.

La durée de vie d’une Rosalie n’est que de quelques heures à quelques semaines, après trois ans de gestation dans le bois mort, d’où sa fragilité. « Une des causes de la disparition de la Rosalie à une époque était la collection mais également l’exploitation forestière de montagne et le remplacement des arbres comme les hêtres par des résineux », indique Julien Leguet, animateur à la Frênaie.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 15 mars.