Une chèvre pour entretenir le jardin ?

Publié le 9 mars 2019 | Une / Vie quotidienne

La chèvre est un animal attachant dont il convient de connaître le comportement pour une agréable cohabitation

En ce début mars, les chèvres ont donné naissance à leurs petits. Les chevreaux sont tellement mignons qu’il peut sembler tentant d’en adopter un en se disant qu’il contribuera à l’entretien du jardin. Attention de bien connaître le comportement de cet animal pour lui assurer une belle vie et préserver vos plantations.

Si elles sont très proches de l’homme, les chèvres adorent aussi la liberté et ont tendance à s’échapper. Il convient de les contenir dans un pré entouré d’une clôture solide et d’une superficie optimale de 200 m² par animal. Vous devrez également leur construire un abri qui leur permettra de se protéger des intempéries et de se reposer.

Les chèvres adorent grimper, vous pouvez donc placer dans leur pré un tronc d’arbre sur lequel elles joueront avec plaisir. Comme la plupart des animaux domestiques, les chèvres sont des animaux grégaires. Elles ne peuvent donc pas vivre seules. Vous devez donc accueillir au minimum deux chèvres à moins que vous préfériez adopter une brebis, un âne ou un cheval pour leur tenir compagnie.

Si vous ne désirez pas constituer un troupeau, évitez de prendre un bouc qui, en vieillissant, a tendance à devenir agressif et à sentir très fort. Les chèvres mangent tout. Certes, elles vous débarrasseront aisément des broussailles, des ronces, du lierre et autres plantes invasives.

Mais attention, leur sens du discernement reste très limité et elles s’attaqueront également à vos haies d’ornement, vos parterres de fleurs et légumes si elles s’enfuient de leur enclos. Elles ont également tendance à dévorer l’écorce des arbres provoquant ainsi leur mort inéluctable. Les chèvres ne sont donc pas adéquates pour entretenir un verger.



Les commentaires sont fermŽs !