Biodiversité marine, le poumon bleu du littoral départemental

Publié le 5 juin 2019 | Actualité / Le choix de L'HEBDO / Une

L’homme reste le seul maître de l’avenir de la biodiversité, véritable écrin, observée sur le littoral du département

Faut-il simplement se fier aux constats réalisés sur nos estrans, pour juger de la qualité de la biodiversité de nos côtes, ou prendre le large ? Immersion dans un milieu sous haute surveillance.

D’un côté, des associations environnementales qui régulièrement s’agenouillent au chevet de l’estran afin de le toiletter des détritus déposés par la marée. De l’autre, des scientifiques, qui plus au large, observent la biodiversité en mer.

Mais qu’en est-il réellement du pouls de ce véritable poumon bleu, peut être encore plus riche qu’il n’y paraît ?

L’estran a changé ces dernières années. Sans rentrer dans le vaste débat du réchauffement climatique, la simple présence de mobilier urbain d’un nouveau genre appelé généralement bacs à marée, prouve que l’activité humaine, tant touristique qu’économique, n’a cessé de croître, au large comme sur les côtes.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 30 mai.



Les commentaires sont fermŽs !