Il est libre Max, la tête dans les nuages, les pieds sur terre

Publié le 29 septembre 2018 | Le magazine de L'HEBDO / Une / Week-end

Depuis des années, maxime Pagnoux photographie le département à partir des avions qu’il pilote

Maxime Pagnoux a deux passions, piloter des avions de tous types et photographier les paysages qu’il survole. La première pourrait l’emporter sur la seconde.

Lorsqu’en 1981, l’artiste Hervé Cristiani chantait son tube Il est libre Max, Maxime Pagnoux n’était pas encore né. Ce n’est en effet que onze années plus tard, que ce dernier poussera ses premiers cris dans la ville de La Rochelle.

Et pourtant, bien des choses rapprochent le chanteur du jeune pilote photographe. « J’ai pris goût à l’aviation suite à un baptême de l’air que j’ai fait lorsque j’avais 18 ans », explique Maxime. Alors forcément depuis, « y’en a même qui disent qu’ils l’ont vu voler ».

C’est à l’âge de 12 ans qu’il fait ses premiers pas dans la photographie : « On m’avait prêté un appareil photo. Là, j’ai eu le déclic ».  Le jeune homme tâtera un peu de l’argentique avant de se tourner résolument vers le numérique. Depuis, il ne cesse de photographier en altitudes les paysages de la Charente-Maritime.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 27 septembre.



Les commentaires sont fermŽs !