La plus grande championne des jeux TV est Surgérienne

Publié le 5 décembre 2018 | Actualité / L'invité de L'HEBDO / Une

Depuis le mois d’avril, Marie-Christine Alaoui-Soulimani n’a pas quitté son fauteuil de championne de Tout le monde veut prendre sa place (© France 2)

Grâce à ses victoires à Tout le monde veut prendre sa place, Marie-Christine, surgérienne d’origine, est devenue la plus grande championne de l’histoire des jeux TV.

Vendredi 9 novembre, pour la 193e fois, Marie-Christine Alaoui-Soulimani s’est assise sur le célèbre fauteuil rouge de champion de l’émission de France 2 animée par Nagui. Avec ce nombre impressionnant de participation, la native de Surgères est devenue la plus grande championne de l’histoire des jeux télévisés en France… et dans le monde.

Comment en êtes-vous venue à postuler pour les castings de l’émission Tout le monde veut prendre sa place ?
C’est grâce à mes enfants. Ils m’ont harcelé pendant deux ans pour que je m’inscrive. C’est l’une des seules émissions que je regardais, j’aime beaucoup ce jeu. Je jouais virtuellement contre le champion et je répondais aux questions des différents candidats. Mes enfants me disaient : “Il faut que tu t’inscrives !”, mais je n’avais pas le temps. Et un jour j’ai décidé de le faire, et puis tout a commencé…

Quel souvenir gardez-vous de ce casting ?
C’est une super ambiance, on rencontre beaucoup de monde. Les personnes de l’émission sont très bienveillantes avec tous les candidats. On remplit un questionnaire avec tout un tas de questions et après on discute tous ensemble, c’est sympa.

Quelle sensation ça fait de s’asseoir sur le fauteuil de champion pour la première fois ?
C’est super bizarre ! On participe au jeu, on est à fond dans les questionnaires et une fois qu’on est assis sur le fauteuil, on prend conscience de tous les gens qui sont dans le public, de toutes les caméras… Et là, on se rend vraiment compte que c’est une émission de télévision. C’est un monde que je ne connaissais pas du tout, c’est étonnant.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 29 novembre.



Les commentaires sont fermŽs !