Les auteurs de violences conjugales sous suivi renforcé

Publié le 18 septembre 2019 | Actualité | Le choix de L'HEBDO

Selon leur dangerosité, les auteurs de violences conjugales ont une autre option que la case prison

Le parquet de Saintes a lancé ce mois-ci un dispositif expérimental de suivi renforcé des auteurs de violences conjugales. Une première en France basée sur la “justice thérapeutique”.

Depuis le début du mois, les auteurs de violences conjugales qui font l’objet d’un défèrement et d’un placement sous contrôle judiciaire d’une durée maximum de six mois avant leur jugement par le tribunal correctionnel de Saintes peuvent se voir proposer un choix simple : la prison ou un suivi renforcé. ce dernier est entériné après évaluation par un médecin psychologue pour estimer la dangerosité de l’individu et le risque de récidive.

Pendant toute la phase de surveillance de ce suivi, l’auteur des violences conjugales doit se soumettre à un contrôle strict exercé par un agent recruté spécialement pour cette fonction – en l’occurrence une femme au cursus social – par l’Association d’enquête et de médiation (AEM), partenaire du tribunal.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 12 septembre.



Les commentaires sont fermŽs !