L’invité : Arthur Ely, un ovni musical à la Sirène

Publié le 4 mars 2019 | Actualité / L'invité de L'HEBDO / Une

Arthur Ely:  » j’ai commencé à faire de la musique et en fait ça a été tout de suite assez obsessionnel » (© Mathilde & Elliott)

Nouveau visage de la musique française, le Strasbourgeois Artur Ely sera sur la scène de la Sirène le 7 mars. Un musicien qui est un et des personnages à lui seul.

En résidence au Chantier des Francos*, Arthur Ely est un jeune Strasbourgeois âgé de 23 ans. Il a sorti son premier EP de 5 titres en novembre dernier qui contient celui qui l’a fait démarrer dans le monde de la musique Le dernier homme. Un artiste en devenir dont la musique mélange tant de styles qu’il se réapproprie le mot “variété” et pour laquelle il aime interpréter des personnages.

Comment aimeriez-vous vous présenter en quelques phrases ?
Je suis chanteur, guitariste. Je compose mes musiques tout seul. Mentalement je sors très récemment de l’adolescence.

Quel style de musique composez-vous ?
Je considère que je fais de la variété donc je me nourris de ce que je veux. Et en ce moment je me nourris principalement de chanson française et de rap. Je viens plutôt du rock et avec le mot “variété” je peux me permettre de faire une grosse soupe et d’y mettre tout ce que je veux dedans.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire de la musique ?
J’ai commencé la musique un peu sur le tard, au lycée. Je faisais beaucoup de sport avant, mais j’ai dû arrêter du jour au lendemain car je me suis blessé. Alors j’ai commencé à faire de la musique et en fait ça a été tout de suite assez obsessionnel. Je suis quelqu’un d’obsessionnel, je fonctionne comme ça.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 28 février.

*Arthur Ely sera au théâtre Verdière le 11 juillet à 15h dans le cadre des Francos.



Les commentaires sont fermŽs !