Découvrez L'Hebdo de Charente-Maritime en illimité pour 1€ seulement. Découvrir les offres

L'invitée : Nina Métayer, l'étoile montante de la pâtisserie

Nina Métayer, cheffe pâtissière reconnue en France et à l’étranger, a fait ses premières armes à La Rochelle, dont elle est originaire. Elle nous partage sa passion.

L'invitée : Nina Métayer, l'étoile montante de la pâtisserie
Nina Métayer, une trentenaire d’origine rochelaise, élue meilleure chef pâtissière en 2016 par ses pairs (© M.S.)
[caption id="attachment_11851" align="aligncenter" width="630"] Nina Métayer, une trentenaire d’origine rochelaise, élue meilleure chef pâtissière en 2016 par ses pairs (© M.S.)[/caption] Nina Métayer, cheffe pâtissière reconnue en France et à l’étranger, a fait ses premières armes à La Rochelle, dont elle est originaire. Elle nous partage sa passion. Jeune rochelaise de 32 ans, Nina Métayer a un parcours hors du commun et se trouve aujourd’hui propulsée parmi les meilleures cheffes pâtissières de l’hexagone. Bien connue du public français grâce aux émissions télévisées auxquelles elle a participé, elle n’est pas prête à en rester là et se prépare pour le grand concours du meilleur ouvrier de France en 2021. On dit que votre idée de faire de la boulangerie est née d’un séjour au Mexique. En quoi a-t-il créé un déclic ? Lorsque j’étais au lycée, entre la seconde et la première, en pleine période d’adolescence, je suis partie un an au Mexique à l’aventure. Je suis complètement tombée amoureuse de ce pays et je me suis dit que je souhaitais y habiter. J’ai travaillé là-bas en tant que salariée à 0,30 € de l’heure, ce n’était pas évident ! Je me suis donc dit que pour vivre là-bas, il fallait que je monte quelque chose, mais que pouvais-je faire ? Les seuls Français que j’ai rencontrés là-bas étaient des jeunes qui avaient monté une boulangerie et en étaient très heureux, alors je me suis dit ‘’Pourquoi pas !’’ En rentrant en France j’ai tout de même terminé mon bac L puis j’ai effectué un CAP en boulangerie dans l’espoir de retourner au Mexique. L’objectif n’était pas d’être boulangère, mais un moyen d’atteindre mon objectif : monter une usine de pain et de viennoiseries au Mexique, car dans les hôtels, c’était une catastrophe ! Pour en savoir plus, lisez L'HEBDO du jeudi 30 janvier disponible en version numérique sur :
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Offre pub Rugby
Abonnez vous au journal
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
L'invitée : Nina Métayer, l'étoile montante de la pâtisserie