Découvrez L'Hebdo de Charente-Maritime en illimité pour 1€ seulement Découvrir les offres

Saint-Ouen-d'Aunis. À l'école, un jardin de pluie qui tombe à pic

Actualités​. Après St-Jean-de-Liversay c'est à Saint-Ouen-d'Aunis de se lancer dans le projet "Sous le bitume, l'océan" dont l'objectif est de végétaliser la cour de l'école.

Saint-Ouen-d'Aunis. À l'école, un jardin de pluie qui tombe à pic
Durant une semaine, les enfants de l'école sont associés au projet Jardin de pluie - © Yannick Picard (CLP)

Saint-Ouen-d'Aunis a été lourdement touchée par les intempéries de ces dernières semaines. Autant dire que le projet "Sous le bitume, l'océan" porté par la municipalité, l'école communale, l'Agence de l'eau Loire-Bretagne et l'ONG Bleu Versant, arrive à point nommé. Du lundi 27 novembre au vendredi 1er décembre, l'école du Bois Marais accueille Le Petit Géant Bleu.

Ce personnage imaginaire incarne les problématiques liées à l'eau et fait partie du programme d'actions culturelles, environnementales et pédagogiques de l'ONG rochelaise Bleu Versant, intitulé, vous l'aurez compris, "Sous le bitume, l'Océan !".

"Tout est parti d'un projet de reboisement de la commune", explique Anne-Marie Gaertner, conseillère municipale de Saint-Ouen-d'Aunis en charge du projet. Très rapidement, l'école du Bois Marais y a été associée. "Le développement durable fait partie du programme de sensibilisation de nos élèves. Mais pas le reboisement. Au fil des discussions avec la mairie, j'ai évoqué l'action de désimperméabilisation des cours d'écoles menée par l'ONG Bleu Versant", confie Yaëlle Mignon-Amselem, directrice de l'école de Saint-Ouen-d'Aunis.

Tout au long de la semaine, les 260 élèves de l'école, répartis en 11 classes, ont été associés à des ateliers théoriques et pratiques. "Nous les avons sensibilisés au bassin-versant en rapport avec l'eau recueillie par la cour d'école en lien direct avec son retour à la mer. Mais également au réaménagement de cette cour avec la désimperméabilisation du sol", poursuit Yaëlle Mignon-Amselem.

Depuis cinq ans, l'ONG développe des projets de jardins de pluie au préalable après accord des partenaires d'une désimperméabilisation des cours d'écoles. En Aunis Atlantique, l'école de Saint-Jean-de-Liversay a son jardin de pluie. Les communes de Rivedoux et de Dompierre-sur-Mer sont en passe d'engager les travaux de désimperméabilisation de leurs cours d'écoles.

Subvention à 70 %

"Le jardin de pluie où nous décaissons l'enrobé sur une trentaine de mètres carrés est un test en fait pour aller vers les cours d'écoles du futur", assure Mathieu Duvignaud, responsable culturel et animation au sein de l'ONG.

À Saint-Ouen-d'Aunis le montant du jardin de pluie, de la semaine d'animation et des plantations s'élève à 19 000 euros. Une somme subventionnée à hauteur de 70 % par l'Agence de l'eau Loire Bretagne. Le reste de la somme étant à charge de la commune.

Vernissage du jardin de pluie, vendredi 1er décembre à 16 h 20 à l'école du Bois Marais de Saint-Ouen-d'Aunis.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Saint-Ouen-d'Aunis. À l'école, un jardin de pluie qui tombe à pic