Découvrez L'Hebdo de Charente-Maritime en illimité pour 1€ seulement Découvrir les offres

Charente-Maritime. En tension, la médecine d'urgence joue la carte de l'adaptation

Actualités​. Manque de moyens matériels, humains et financiers, afflux de patients... Face à un système en surtension, la médecine d'urgence est contrainte de se repenser. État des lieux avec le Dr Tourret, chef des urgences au centre hospitalier de Rochefort.

Charente-Maritime. En tension, la médecine d'urgence joue la carte de l'adaptation
Le docteur Dominique Tourret, chef des urgences de l'hôpital de Rochefort. Certaines journées, faute de lits disponibles, les patients sont installés sur des brancards dans des couloirs encombrés - © Amaury Legrand

Un peu partout en France, les services des urgences des hôpitaux sont en tension. Une situation qui n'est pas nouvelle et que la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 a nettement accentuée. Un phénomène qui s'est vérifié cet été. Dans son bilan publié en septembre dernier, Samu-Urgences de France - syndicat des professionnels des structures de médecine d'urgence - évoque "une tension supplémentaire sans précédent" pour les mois de juillet et août. Conséquence : "L'accès aux soins urgents et aux soins non programmés est menacé, et les structures d'urgences mises en surtension."

"C'est une dynamique négative qui tend à s'aggraver"

Un constat que partage le docteur Dominique Tourret, chef du service des urgences de l'hôpital de Rochefort, établissement du Groupe hospitalier Littoral Atlantique : "C'est une dynamique négative qui tend à s'aggraver. Et je pense qu'en 2024, la situation ne sera pas meilleure." Un diagnostic pas franchement optimiste qui s'appuie sur plusieurs constats. D'abord, la désertification médicale. "En Charente-Maritime, l'immense majorité des médecins sont installés dans le nord du département, à proximité de La Rochelle. On a donc des zones en tension où l'accès aux soins est compliqué", souligne celui qui a fait sa première garde d'urgence en 1987. Il pointe du doigt...

Il vous reste 90% de l'article à lire.

Vous devez bénéficier d'un abonnement premium pour lire l'article.

Abonnement sans engagement
Déjà abonné ? Connectez-vous
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Charente-Maritime. En tension, la médecine d'urgence joue la carte de l'adaptation