Découvrez L'Hebdo de Charente-Maritime en illimité pour 1€ seulement Découvrir les offres

Aunis sud : l’achat d’un bâtiment avive les tensions des élus

Si l’achat en lui-même a fait un quasi-consensus, sa destination a lancé un débat tous azimuts au sein de l’assemblée des élus communautaires.

Aunis sud : l’achat d’un bâtiment avive les tensions des élus
La première partie du bâtiment, avec les garages, sera détruite pour accéder en sécurité au futur conservatoire
[caption id="attachment_8891" align="aligncenter" width="630"] La première partie du bâtiment, avec les garages, sera détruite pour accéder en sécurité au futur conservatoire[/caption] Si l’achat en lui-même a fait un quasi-consensus, sa destination a lancé un débat tous azimuts au sein de l’assemblée des élus communautaires. Quasi-consensus car Younès Biar, élu à Surgères, a voté contre cette transaction. Elle se fera auprès de la Région, actuel propriétaire, au prix de 350 000 euros pour un bâtiment estimé à 1,2 million par les Domaines. Situé à l’angle de la rue Marcou et de la rue Biraud à Surgères, ce bâtiment - dont une partie est conservée par la Région, la maison de la directrice de l’Enilia - devra faire l’objet de gros travaux pour accueillir le Conservatoire de musique intercommunal. Ils s’élèveront à 1,7 million d’euros avec des aides de l’État, du Département (15 %) et de l’Europe (200 000 € maximum). Younès Biar estime qu’un projet de ce prix pour 282 élèves sans augmenter la capacité d’accueil du conservatoire est élevé : « Cela fait 6 187 € par apprenant, faisons-nous la même chose pour d’autres disciplines ? », a-t-il interrogé l’assemblée. Pour en savoir plus, lisez L'HEBDO du jeudi 20 décembre.
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Aunis sud : l’achat d’un bâtiment avive les tensions des élus