Découvrez L'Hebdo de Charente-Maritime en illimité pour 1€ seulement Découvrir les offres

Equitation : la réinsertion par le cheval

Actualités​. Le Comité Régional d’Equitation Poitou-Charentes et la Protection Judiciaire de la Jeunesse s’associent pour réinsérer des jeunes confiés à la PJJ. En Charente-Maritime, les candidatures devraient bientôt voir le jour.

Equitation : la réinsertion par le cheval
Il s’agit de créer un lien entre le jeune et le cheval. (photo d’illustration)
[caption id="attachment_2608" align="alignnone" width="630"]Il s’agit de créer un lien entre le jeune et le cheval. (photo d’illustration) Il s’agit de créer un lien entre le jeune et le cheval. (photo d’illustration)[/caption]

Le Comité Régional d’Equitation Poitou-Charentes et la Protection Judiciaire de la Jeunesse s’associent pour réinsérer des jeunes confiés à la PJJ. En Charente-Maritime, les candidatures devraient bientôt voir le jour.

Réinsérer des jeunes grâce au cheval : l’initiative existait déjà pour les jeunes atteints de handicap grâce au réseau “Cheval et différence”. Mais depuis le 3 février, les jeunes issus du milieu carcéral peuvent aussi bénéficier de ce médiateur inattendu. Le CRE et la Protection judiciaire de la jeunesse se sont associés pour accueillir des jeunes dans plusieurs centres équestres de l’ex-région Poitou-Charentes.

Le but est de leur redonner confiance à travers le cheval tout en instaurant un rythme et des règles tous les jours, liés à la vie du centre et aux soins de l’animal. « Avec ce rythme, ils oublient les problèmes qu’ils ont rencontrés », explique Jacques Robin, président du CRE. L’objectif final est de permettre la réinsertion des jeunes, notamment dans le mi-leu équestre ou fermier.

Dans la région, deux centres équestres ont déjà validé leur participation à ce programme : le premier dans les Deux-Sèvres, l’autre dans la Vienne. Mais un troisième centre devrait bientôt accueillir des jeunes à Saint-Martial de Mirambeau, dans le sud de la Charente-Maritime. « D’autres centres pourraient rejoindre le réseau, ça va venir lentement. Mais ce sont souvent des petites structures familiales », poursuit Jacques Robin.

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Abonnez vous au journal
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Equitation : la réinsertion par le cheval