Découvrez L'Hebdo de Charente-Maritime en illimité pour 1€ seulement Découvrir les offres

Incendie de l'hôtel de ville de La Rochelle. "Les pompiers traquaient le feu comme on traque une bête"

Actualités​. Maxime Bono se souvient parfaitement de ce triste jour du 28 juin 2013. Il y a dix ans, l'ancien maire de La Rochelle était aux premières loges lorsqu'un incendie dévastateur a ravagé l'hôtel de ville, symbole séculaire du pouvoir municipal. Récit.

Incendie de l'hôtel de ville de La Rochelle. "Les pompiers traquaient le feu comme on traque une bête"
L'incendie de l'hôtel de ville aura mobilisé quelque 300 soldats du feu - © Julien Chauvet - Ville de La Rochelle

Vendredi 28 juin 2013. Il est un peu plus de 13 h 45 lorsqu'une épaisse fumée noire s'échappe de l'hôtel de ville de La Rochelle, un édifice datant des XVe-XVIe siècles et classé monument historique. Maire (PS) de 1999 à 2014, Maxime Bono se souvient parfaitement de ces instants : "Je déjeunais au restaurant avec le président d'un institut qui préparait les gens à l'expatriation, détaille l'ancien édile. Tout d'un coup, j'ai vu une fumée noire. J'ai aussitôt pensé à une manifestation d'agriculteurs qui faisaient brûler des pneus à la préfecture. Mais en y regardant de plus près, j'ai vu que cela ne venait absolument pas de la préfecture."

Aucune victime à déplorer

Inquiet, Maxime Bono téléphone à la mairie. Au standard, personne ne lui répond : "Je me suis dit : "C'est mauvais signe." J'ai alors reçu un appel me disant qu'il fallait que je vienne immédiatement à la mairie car il y avait un incendie." Ni une, ni...

Il vous reste 90% de l'article à lire.

Vous devez bénéficier d'un abonnement premium pour lire l'article.

Abonnement sans engagement
Déjà abonné ? Connectez-vous
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Incendie de l'hôtel de ville de La Rochelle. "Les pompiers traquaient le feu comme on traque une bête"