Découvrez L'Hebdo de Charente-Maritime en illimité pour 1€ seulement. Découvrir les offres

Loulay. Les parents d'élèves en colère

Parents et enseignants vont organiser un grand rassemblement vendredi 7 avril pour exprimer leur désaccord face à la suppression d'un poste d'enseignant à l'école primaire.

Loulay. Les parents d'élèves en colère
Pour marteler leur message, les parents d'élèves de Loulay ont affiché des banderoles aux quatre coins de la commune © SM. - Simon Moreau

"Nous proposons aux parents qui le peuvent de se retrouver avec leur enfant devant les grilles de l'école à 8h15 et d'y rester jusqu'à 8h45", lance Lucie Appercé, une responsable des parents d'élèves loulaysiens. Ces derniers se mobilisent contre la fermeture d'une classe de primaire.

Ensuite, toujours ce vendredi 7 avril, l'initiatrice de cette mobilisation propose de "marcher symboliquement jusqu'à la mairie, durant ce jour de marché à Loulay."

"C'est en médiatisant que les choses bougent"

Depuis quelques jours, les parents d'élèves ont déployé des banderoles sur les grilles des écoles et aux entrées de la commune. Ils ont également lancé une pétition pour interpeller contre la suppression d'un poste d'enseignant en primaire. "En tout, nous avons 412 signataires. Ce qui est assez dingue, c'est que d'anciens parents d'élèves et des habitants ont signé cette pétition", poursuit-elle.

Pour Lucie Appercé, fermer cette classe de primaire n'est pas sans conséquences. "Les futurs CP vont en pâtir car ça a une répercussion totale sur la nouvelle répartition des élèves", estime-t-elle. La parent d'élève détaille : "Ils sont 12. Si on supprime le poste, six iront dans une classe CP-CE1-CE2. Les autres resteront dans une classe GS-CP. D'une vingtaine d'élèves par classe, on se retrouve à 28. Les enseignants auront moins de temps pour aider les enfants en difficulté ou pour monter des projets."

Avec ce rassemblement, les parents d'élèves espèrent maintenir cette classe de primaire. "À Aulnay, ils ont organisé une manifestation. Le lendemain, le DASEN s'est déplacé pour les rencontrer", déclare Lucie Appercé avant de conclure : "On sait bien que c'est en médiatisant que les choses bougent."

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Loulay. Les parents d'élèves en colère