Découvrez L'Hebdo de Charente-Maritime en illimité pour 1€ seulement Découvrir les offres

Santé. La Charente-Maritime renforce sa stratégie de démoustication

Actualités​. Le Conseil départemental de la Charente-Maritime a décidé de renforcer sa stratégie de démoustication pour 2024. Au total, le périmètre traité est étendu à 7 900 hectares contre 4 400 auparavant.

Santé. La Charente-Maritime renforce sa stratégie de démoustication
La Charente-Maritime a connu une prolifération des moustiques au mois de septembre et octobre 2023 - (© PxHere)

Vendredi 15 décembre, les élus du Conseil départemental de la Charente-Maritime ont acté l'évolution de la stratégie départementale de démoustication.

Et pour cause, comme l'a rappelé Dominique Rabelle lundi 11 décembre en ouverture de la session d'hiver du Conseil départemental, les périodes de sécheresse et de pluies intenses, inhérentes au "dérèglement climatique", ne sont pas sans conséquence. "Cela entraîne une prolifération des moustiques comme on a connu en septembre et en octobre sur certains secteurs, et particulièrement autour de la Charente", a indiqué la vice-présidente de la collectivité.

Six nouvelles communes

Ainsi, la nouvelle stratégie prévoit d'élargir le périmètre de démoustication actuellement cantonné à 91 communes de la zone littorale. Une liste qui date des années 1960, avec quelques mises à jour, d'abord pensée pour de la "démoustication de confort" afin de protéger les touristes. Mais l'augmentation des plaintes enregistrées en septembre et octobre dernier pousse le Département à intensifier cette lutte en incluant six nouvelles communes : Breuil-Magné, Cabariot, La Vallée, Bords, Romegoux, Geay.

"Il y avait vraiment un trou dans la raquette et ce n'était pas logique de ne pas traiter ces zones de marais", a précisé Dominique Rabelle. De 4 400 hectares traités jusqu'à maintenant, le périmètre devrait ainsi passer à 7 900 hectares.

Renforcement des missions

La nouvelle stratégie départementale passe aussi par un renforcement des missions du service de démoustication, et notamment en matière de petits travaux dans les marais pour "limiter les gîtes de moustiques". La lutte par drone va s'intensifier pour un gain de temps non négligeable dans des zones difficiles d'accès : "C'est une heure à pied par les agents contre 12 minutes avec un drone." Le traitement se fait avec du Bacille de Thuringe, un larvicide bio.

Un effort va également être porté sur la lutte contre la prolifération du moustique tigre. Une lutte sanitaire assurée par l'Agence régionale et santé avec l'appui des Départements. En Charente-Maritime en 2023, 77 communes étaient colonisées contre seulement 7 en 2021. Le Conseil départemental va ainsi renforcer son aide aux communes, notamment par des actions de sensibilisation du public pour limiter les eaux stagnantes dans les jardins par exemple : "S'il n'y a pas d'eau, il n'y a pas de moustique tigre", a résumé la vice-présidente. (© PxHere)

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Santé. La Charente-Maritime renforce sa stratégie de démoustication