Découvrez L'Hebdo de Charente-Maritime en illimité pour 1€ seulement Découvrir les offres

Marans : service d'aide aux victimes

Charente-Maritime. Un protocole entre le Service d’aide aux victimes et la Gendarmerie Nationale a été signé, à Marans, le 18 juin.

Marans : service d'aide aux victimes
Le colonel Guttmann, commandant le groupement de Gendarmerie de Charente-Maritime et Madame Bastard signent le protocole.
[caption id="attachment_3396" align="alignnone" width="630"]Le colonel Guttmann, commandant le groupement de Gendarmerie de Charente-Maritime et Madame Bastard signent le protocole. Le colonel Guttmann, commandant le groupement de Gendarmerie de Charente-Maritime et Madame Bastard signent le protocole.[/caption]

Un protocole entre le Service d’aide aux victimes et la Gendarmerie Nationale a été signé, à Marans, le 18 juin.

C’est dans les locaux de la gendarmerie de Marans, que la signature a eu lieu. En présence du Commandant Vincent, commandant la Compagnie de Gendarmerie de La Rochelle, du lieutenant Dubos, commandant la communauté de Brigades de Marans, le Colonel Guttmann, commandant le Groupement de Gendarmerie de Charente-Maritime et Madame Bastard, directrice de l’Association d’Aide aux victimes ont signé un protocole de partenariat.

Les premiers contacts ont eu lieu dans les mois d’octobre et novembre 2015 entre ces deux partenaires. La brigade de gendarmerie de Marans a prêté un de ses bureaux afin que deux personnels de l’association d’aide aux victimes puissent recevoir les demandeurs d’aide. En quatre mois, 26 entretiens ont été effectués sur Marans, 18 victimes reçues par Emilie Sandoval, juriste ou Marie Ardisson, psychologue.

Ce service d’aide s’adresse à toute victime -ou à un proche- d’atteintes à la personne (agressions physiques, sexuelles, violences intra familiales, harcèlement…), d’atteintes aux biens (vols, dégradations, escroqueries, abus de confiance…), ou d’accident de la circulation. Le but de ces entretiens, qui sont gratuits et peuvent être individuels ou dans le cadre d’un groupe de paroles, c’est l’accueil, l’écoute et le soutien. Mais aussi l’aide et l’accompagnement tant sur le plan juridique que psychologique. Si ce service est présent dans différentes villes du département, il est prévu l’extension de ce dispositif sur les communes de Courçon et de Nuaillé-d’Aunis. Puis, dans le futur, d’étendre le réseau vers les secteurs de Pons et Jonzac.

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Abonnez vous au journal
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Marans : service d'aide aux victimes