Découvrez L'Hebdo de Charente-Maritime en illimité pour 1€ seulement Découvrir les offres

Surgères. Les subventions sportives suscitent le débat

Actualités​. À l'occasion du conseil municipal de Surgères du mercredi 17 janvier, l'attribution des subventions aux clubs sportifs n'a pas fait l'unanimité. En cause notamment, l'enveloppe allouée au SCS Rugby.

Surgères. Les subventions sportives suscitent le débat
C'est la subvention attribuée au SCS Rugby qui a fait tiquer deux élus d'opposition du conseil municipal de Surgères - Illustration © Odette Huet (CLP)

Réunis en conseil municipal le 17 janvier dernier, les élus avaient à voter le montant des subventions attribuées aux associations. Pour l'année 2024, il a été proposé une enveloppe d'un montant global de 227 000 €. Si le montant aux associations culturelles, patriotiques et de l'action sociale n'a pas suscité de remarque, celle consacrée au sport a nourri le débat.

"On nous force la main"

Dans le viseur de deux élus d'opposition, Rozenn Petot et Thomas Godeau : l'enveloppe de 21 500 € dédiée au SCS Rugby sur un total de 40 125 € attribués aux clubs sportifs.

"En commission sports, nous n'avons pas pu débattre de l'attribution des 21 500 €, a déploré Thomas Godeau, qui a voté contre cette attribution aux côtés de sa collègue. On nous force la main pour verser cette subvention. Je trouve que c'est problématique sur un budget de 40 000 €."

Catherine Desprez, la maire, a rappelé que le sport, "ce n'est pas de la compétence de la commune" : "Si on a gardé ces subventions, c'est parce qu'on a voulu aider les associations locales. C'est historique, le rugby a toujours été davantage soutenu par la commune."

Au niveau des finances, la maire a été autorisée à engager et liquider les dépenses d'investissement avant le vote du budget primitif 2024. Ces dépenses, d'un montant total de 797 025 €, concernent l'entretien du patrimoine (485 682 €), le matériel informatique (7 287 €), le matériel et le mobilier (31 155 €), la voirie et les réseaux, l'éclairage public (269 150 €) et les acquisitions foncières (3 750 €).

Par ailleurs, la maire ou son adjoint délégué a été autorisée à signer et à déposer les demandes d'autorisation d'urbanisme et de travaux pour, entre autres, la mise aux normes d'accessibilité de la mairie, les travaux liés au séisme du 16 juin, les travaux d'aménagement à l'intérieur de divers bâtiments...

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Surgères. Les subventions sportives suscitent le débat